Qui a peur de réinventer les élections? Cinq fiches pour répondre rapidement aux peurs et allégations mensongères les plus courantes

Les cinq fiches "Qui a peur de réinventer les élections?" ont été préparées pour répondre rapidement aux peurs et allégations mensongères les plus courantes… Elles présentent également les grandes lignes de l'analyse du projet de loi no 39 « Loi établissant un nouveau mode de scrutin », déposé le 25 septembre 2019 par le gouvernement de la Coalition avenir Québec, en lien avec le thème de la fiche.

La consultation parlementaire n’est pas encore annoncée, mais d’ici là il importe aussi de rectifier les faussetés qui circulent. La fiche qui suit pourrait vous aider à  évaluer la valeur du projet de loi 39 et à identifier comment combler ses nombreuses déficiences. Durant la consultation nous devrons être nombreuses et nombreux à y exprimer nos réelles aspirations, sans les atténuer par réalisme politique, car c’est ainsi que nous contribuerons à hausser la barre. [*]

Parmi les énormités les plus flagrantes, plusieurs s’attaquent à la pertinence même de la réforme du mode de scrutin et propagent des mensonges concernant le fonctionnement et les résultats d’un modèle proportionnel mixte compensatoire. Or, quelques démonstrations peuvent les dégonfler[1].

Voici 5 courtes fiches pouvant contribuer à répondre rapidement aux peurs et allégations mensongères les plus courantes :

  • Fiche #3 : Ce ne sera ni le désordre ni la faiblesse. On entend dire que sous un mode proportionnel mixte compensatoire des membres de l’Assemblée nationale ne seraient pas élus, mais nommés par les partis, qu’un gouvernement de coalition est faible et de courte durée, que le système proportionnel donnerait trop de pouvoir à des groupes et à partis marginaux au détriment de la majorité francophone, etc. Qu’en est-il?